Recherche dans le site

Accueil >Espace culturel>Expositions>Expositions passées>Permis d'afficher>Le premier âge d'or (1880-1920)>Eugène Ogé : un affichiste parisien au service de l’industrie angevine (1861-1936)

Eugène Ogé : un affichiste parisien au service de l’industrie angevine (1861-1936)

Eugène Ogé appartient à la deuxième génération d’affichiste parisien dans le sillage tracé par Jules Chéret, grand illustrateur d’affiches en couleurs depuis les années 1870. Travaillant pour l’imprimeur parisien Charles Verneau, Ogé reste longtemps dans l’anonymat, ne signant pas ses créations. Son nom devient connu dès lors que les affiches deviennent des objets de collection. Ainsi, dans son premier catalogue, Charles Maindron, historien et grand collectionneur, reconnaît le talent singulier d’Eugène Ogé.

Une renommée publicitaire

Son succès tient aussi à son carnet de commande car il travaille pour de très nombreuses industries, tant à Paris qu’en province, et notamment à Nantes pour la conserverie Amieu.

À Angers, le distillateur Giffard lui confiera la publicité de ses alcools. Ainsi, il crée en 1904 la célèbre affiche « Au tribunal de la Haye » où la Menthe-Pastille passionne le monde. Au même moment, la maison Cointreau, en plein essor, lui confie son guignolet.

Un style coloré d'humour

Son style reste très attaché encore à la mise en scène de personnages emblématiques de l’époque. Pour autant, il construit son succès sur un caractère plus amusant, jovial ou humoristique des expressions de ses personnages. L’univers du cirque, de l’enfance ou du cabaret est indiscutablement la signature de ce grand affichiste.

Guignolet d’Angers Cointreau.
Affiche publicitaire signée E. Ogé, c. 1907 (7 Fi 1753)

© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés