L'avenir pousse en Anjou - www.cg49.fr
Anjou - Conseil général de Maine-et-Loire
Recherche dans le site

Accueil >Histoire de l'Anjou>Il était une fois l'Anjou

Il était une fois l'Anjou

  • Gaulois contre Romains : les derniers soulèvements des Andécaves (21)

    « Il n’y eut presque pas de cité où ne fussent jetés les germes de cette rébellion ; mais l’explosion se produisit d’abord chez les Andégaves et les Turons. Parmi eux, les Andégaves furent réprimés par le légat Acilius Aviola, grâce à la cohorte qui tenait garnison à Lyon. »
    Tacite, Annales, livre III, 41

    En savoir plus

    Repères chronologiques :

    • 386 av. J.C. : prise de Rome par les Celtes
    • 52 av. J.C. : les Andécaves participent à la défense d’Alésia.
    • 68-70 : révolte de Julius Vindex, gouverneur de la Lyonnaise, création d’un empire des Gaules.
  • L’Anjou dans la paix romaine (185)

    Bien peu d'événements connus troublent la paix romaine du deuxième siècle de notre ère. Ces années de stabilité sont surtout caractérisées par le développement des villes et des grands domaines ruraux, reliés entre eux par un dense réseau de voies de communications routières et fluviales.

    En savoir plus

    Repères chronologiques :

    • 117-138 : règne de l’empereur Hadrien
    • 121 : voyage en Gaule d’Hadrien
    • 162 : invasions germaniques dans l’est de la Gaule
    • 180-192 : règne de l’empereur Commode
    • 186 : soulèvement des brigands de Materne
    • 196-197 : le général Albinus, soutenu par les légions de Bretagne et d’Espagne, s’oppose à Septime Sévère
  • La montée des périls : la première enceinte d’Angers (275)

    Un moment arrêté par la puissance de l’organisation romaine, le cycle des invasions et migrations qui caractérise l’histoire de ces premiers siècles reprend de plus belle dès que l’Empire montre les premiers signes de faiblesse.

    En savoir plus

    Repères chronologiques :

    • 233-234 : premières incursions des Alamans en deçà du limes rhénan
    • 256 : vainqueur des Francs, l’empereur Gallien prend le titre de restitutor Galliarum, mais un soulèvement militaire sur le Danube l’oblige à dégarnir la frontière rhénane.
    • 256-258 : les Francs traversent la Gaule jusqu’en Espagne ; les Alamans atteignent la basse vallée du Rhône
    • 260 : Postumus, officier gaulois responsable du limes rhénan, proclamé empereur par ses troupes : l’Empire des Gaules est né
    • 268 : Postumus assassiné par ses hommes. Marius, Victorinus et l’aquitain Tetricus lui succèdent
    • 275 : Aurélien reçoit la capitulation de Tetricus ; fin de l’Empire des Gaules. Nouvelles invasions germaniques.
  • Défensor, premier évêque d’Angers (372)

    L’affaiblissement du pouvoir romain à la fin du IIIe siècle avait ouvert des temps de troubles extrêmes. Ils semblent s’apaiser néanmoins sous Dioclétien et ses successeurs, qui, pour mieux les maîtriser, décident une réorganisation administrative des Gaules.

    En savoir plus

    Repères chronologiques :

    • 306-337 : Constantin, empereur
    • 313 : Constantin accorde la tolérance au christianisme dans l’empire romain
    • v. 350 : Florent s’installe au Mont-Glonne
    • 355 : invasion des Francs, des Saxons et des Alamans en Gaule
    • 371-397 : Saint-Martin, évêque de Tours
    • 372 : Defensor, premier évêque d’Angers
    • 390 : l’Anjou est inclus dans la IIIe Lyonnaise, avec Tours pour métropole
    • Les Francs s’installent en Anjou (464)

      Tout comme l’autonomie gauloise s’était pliée, à l’aube du premier siècle, aux lois de l’occupant romain, la civilisation gallo-romaine devait, au Ve siècle, s’incliner devant la domination franque.

      En savoir plus

      Repères chronologiques :

      • 423-453 : Maurille, évêque d’Angers
      • 435-437 : grande révolte des « bagaudes »
      • 451 : les Huns envahissent la Gaule
      • 453 : premier concile des évêques de Gaule à Angers
      • 471 : les saxons d’Odoacre envahissent Angers et tuent le comte Paul, dernier commandant des troupes romaines d’Anjou. Childéric et les Francs délivrent la ville
      • 476 : fin de l’Empire romain d’occident
      • 481 : Clovis succède à childéric
      • 486 : Clovis vainqueur de Syagrius, dernier représentant du pouvoir romain
      • La naissance d’une grande abbaye : Saint-Aubin (550)

        Durant le siècle de fer qui suit l'avènement de Clovis, où la royauté mérovingienne est sans cesse déchirée par les conflits nés des partages successoraux, l'Église représente plus que jamais l'indispensable relais entre le pouvoir franc et la société civile.

        En savoir plus

        Repères chronologiques :

        • 496 ou 506 : baptême de Clovis
        • 507 : victoire sur les Wisigoths à Vouillé près de Poitiers
        • 511 : mort de Clovis et partage du royaume franc. Concile national des Gaules à Orléans
        • 534-547 : l’Anjou relève de l’Austrasie, royaume de Théodebert
        • 543-583 : Saint Maur fonde une abbaye bénédictine à Glanfeuil
        • 550 : mort de saint Aubin. Fondation d’une abbaye à Angers par saint Germain
        • •558 : Clotaire, roi des Francs
        • 573 : Childéric II, détenteur du Maine et de l’Anjou
        • 573-593 : épiscopat de Grégoire de Tours
        • 584 : Gontran, roi de Bourgogne, s’approprie l’Anjou
        • 592 : Grégoire de Tours achève l’Histoire des Francs
        • 597 : Fortunat, évêque de Poitiers
        • La vie aux temps mérovingiens : les Formules angevines (678)

          Aux confins des royaumes francs, en position de frontière face à la double menace d'une Bretagne indépendante et d'une Aquitaine encore mal soumise, le pagus andegavensis subit longtemps les conséquences des luttes fratricides nées des partages successoraux mérovingiens.

          En savoir plus

          Repères chronologiques :

          • 608 : mort de saint Lézin
          • 610-627 : Saint-Maimbeuf, évêque d’Angers
          • v. 613 : à la mort de Thédoric II, roi de Bourgogne, Clotaire II réunit le comté d’Angers au royaume de Neustrie
          • 629-639 : mort de Clotaire II ; règne de Dagobert
          • 640 : mort de Pépin de Landen, maire du palais d’Austrasie
          • v. 650 : fondation de l’abbaye Saint-Serge d’Angers
          • 657-681 : Ebroïn, maire du palais de Neustrie
          • 660 : composition de la chronique dite de Frégédaire
          • 675 : L’Aquitaine se rend indépendante contre les grands de Neustrie
          • v. 678 : compilation des Formulae andegavenses
          • 687 : victoire de Pépin de Herstal à Tertry-en-Vermandois : la Neustrie passe sous domination austrasienne
          • Aux portes de l’Anjou : Saint-Florent du Mont-Glonne (724)

            La présence d’une communauté de moines ou d’ermites, réunie sous l’autorité d’un abbé, est attestée avec certitude au début du VIIIe siècle sur le coteau boisé qui domine la Loire en ce lieu nommé le mont Glonne et qui est aujourd’hui Saint-Florent-le-Vieil.

            En savoir plus

            Repères chronologiques :

            • 715 : Rainfroi, maire du palais de Neustrie
            • 724 : Charles Martel réduit les Neustriens à l’obéissance : mort de Rainfroi à Angers
            • 732 : Défaite des Arabes à poitiers
            • 736 : Charles Martel obtient la soumission de Hunaud, successeur d’Eudes d’Aquitaine
            • 751 : Pépin le Bref élu roi à l’assemblée de Soissons
            • 754 : Sacre de Pépin : premier sacre d’un roi de France
            • 760 : Pépin à Doué-la-Fontaine ; reçoit la soumission du duc Waïfre d’Aquitaine
            • 771 : Avènement de Charlemagne
            • 772 : Roland, marquis de la Marche de l’Ouest
            • 800 : Couronnement de Charlemagne
            • L’agression normande (866)

              La mort de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, en juin 840, ouvre l’une des périodes les plus sombres de l’histoire de l’Anjou : en 843, le partage de Verdun attribue une portion d’Empire à chacun des trois héritiers : à Louis, les terres situées à l’Est du Rhin et la Bavière ; à Lothaire, une longue bande intermédiaire, allant de la mer du Nord à l’Italie ; à Charles, la Francia occidentalis, c’est à dire toutes les terres de France situées entre Saône et Rhône et la frontière maritime de l’Ouest.

              En savoir plus

              Repères chronologiques :

              • 835 : premières apparitions des Normands sur les côtes de l’Ouest
              • 843 : partage de l’empire carolingien : l’Anjou est attribué à Charles le Chauve. Sac de Nantes par les Normands
              • 845 : Nominoë pille Saint-Florent, occupe Angers
              • 851 : Mort de Nominoë. Son fils Erispoë vainqueur de Charles le Chauve à Juvardeil. Il obtient Rennes et Nantes au traité d’Angers.
              • 853 : premier grand raid normand sur la Loire, et installation d’un retranchement sur une île voisine de Saint-Florent
              • 854 : sac d’Angers par les Normands
              • 857 : expédition normande en Méditerranée. Salomon, roi des Bretons après le meurtre d’Erispoë
              • 863 : Louis le Bègue, fils de Charles le Chauve, investi de l’Aquitaine. Reprise des raids normands, appuyés par les Bretons.
              • 866 : mort de Robert le Fort à Brissarthe, remplacé par Hugues l’Abbé
              • 873 : occupation d’Angers par les Normands. ils en sont chassés par Charles le Chauve, allié aux Bretons
              • 879 : mort de Salomon. Les Normands se détournent vers la Bretagne
              • 886 : Eude, fils de Robert le Fort, succède à Hugues l’Abbé. Il est le premier roi « Robertien » en 888.
              • 903 : dernière incursion normande en Val de Loire
              • Foulque Nerra, comte d’Anjou (987)

                En 987, Hugues Capet est élu roi de France, inaugurant, après les Mérovingiens et les Carolingiens, la troisième dynastie royale. Cette même année, Foulque III devient comte d’Anjou à la mort de son père Geoffroy Grisegonelle. Commence un règne long (987-1040) et énergique, celui d’un conquérant et d’un bâtisseur, qui assoit véritablement la première maison d’Anjou, celle des Ingelgériens.

                En savoir plus

                Repères chronologiques :

                • vers 929 : mort d’Ingelger, ancêtre éponyme des Ingelgériens (1ère maison d’Anjou)
                • 907 : mort d’Alain Barbe-Torte, comte de Nantes, qui tenait la partie occidentale de l’Anjou. Foulque devient comte de Nantes
                • 919 : Foulque chassé de Nantes par les Normands
                • 937 : les normands sont définitivement chassés de la basse-Loire
                • vers 886-941 : Foulque Ier le Roux , vicomte d’Angers puis comte d’Anjou
                • vers 941-vers 960 : Foulque II le Bon, comte d’Anjou
                • vers 960 – 987 : Geoffroy Ier Grisegonelle, comte d’Anjou
                • 971-1040 : Foulque III Nerra, comte d’Anjou en 987
                • 982 : première bataille de Conquereuil contre les Bretons
                • 987 : avènement d’Hugues Capet
                • 992 : deuxième bataille de Conquereuil contre les Bretons. prise de Nantes
                • 994 : construction du donjon de Langeais
                • 996 : prise de Tours
                • 1002-1003 : premier pèlerinage de Foulque Nerra à Jérusalem
                • Urbain II et Robert d’Arbrissel : la réforme grégorienne et l’Anjou (1096)

                  Le redoutable Foulque III Nerra et son fils Geoffroi Martel ont fondé la puissance angevine. Élargi aux Mauges, au Vendômois, à la Touraine, à la Saintonge et un temps au Maine, le comté, par les liens étroits qu'il noue avec le duché d'Aquitaine, puis avec les rois capétiens, s'affirme comme une puissante principauté territoriale, égale et rivale des grandes maisons de Blois et de Normandie dont elle contribue à freiner les ambitions.

                  En savoir plus

                  Repères chronologiques :

                  • vers 1020 : Foulque Nerra fonde l’abbaye Saint-Nicolas
                  • 1025 : Foulque Nerra reprend Saumur au comte de Blois
                  • vers 1025 : consécration de la cathédrale Saint-Maurice
                  • vers 1028 : fondation de l’abbaye du Ronceray
                  • 1032 : incendie de la cathédrale
                  • 1040-1060 : Geoffroi II Martel
                  • 1060-1067 : Geoffroi III le Barbu
                  • 1067-1109 : Foulque IV le Réchin
                  • 1067 : Foulque IV le Réchin bat son frère aîné Geoffroy le Barbu et lui prend le comté
                  • vers 1091 : Robert d’Arbrissel se retire dans la forêt de Craon
                  • 1096 : prédication de la croisade à Angers. Consécration de la nouvelle église de Saint-Nicolas par Urbain II. L’abbaye de la Roë reçoit la règle des chanoines augustins.
                  • Henri II Plantagenêt devient roi d’Angleterre (1154)

                    Tandis que les fils de Robert le Fort s’imposaient en moins d’un siècle sur le trône de France, une fortune non moins rapide allait  porter les comtes d’Anjou à la tête d’un véritable empire : Foulque V initie, en 1109, une persévérante politique matrimoniale par son mariage avec Eremburge héritière du comté du Maine, qui permet d’asseoir, mieux que toute conquête, la domination angevine sur ce territoire.

                    En savoir plus

                    Repères chronologiques :

                    • 1109 : mariage de Foulque V et d’Eremburge, fille du comte du Maine
                    • 1128 : mariage de Geoffroy, fils de Foulque V, et de Mathilde, fille et héritière du roi d’Angleterre
                    • 1135 : mort d’Henri Ier, roi d’Angleterre. Mathilde est évincée de la succession
                    • 1139-1145 : Geoffroy conquiert la Normandie
                    • 1151 : Henri Plantagenêt succède à son père Geoffroy comme comte d’Anjou
                    • 1152 : Divorce de Louis VII, roi de France, et d’Aliénor d’Aquitaine ; mariage d’Henri et d’Aliénor
                    • 1154 : Henri Plantagenêt devient roi d’Angleterre
                    • 1160-1170 : construction de la levée de la Loire
                    • 1174 : édification de la salle des malades de l’hôpital Saint-Jean
                    • 1189 : mort d’Henri II, avènement de Richard Cœur de Lion
                    • 1199 : mort de Richard, avènement de Jean Sans Terre
                    • L’Université de Paris se replie à Angers (1229)

                      Angers, qui allait s'enorgueillir de son université jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, possède, au début du XIIIe siècle, une école épiscopale réputée, à la fois pour son ancienneté et pour le dynamisme que lui a conféré la renaissance intellectuelle de la seconde moitié du XIIe siècle.

                      En savoir plus

                      Repères chronologiques :

                      • 1214 : victoire de Philippe Auguste sur Jean Sans Terre à la Roche-aux-Moines
                      • 1216 : mort de Jean Sans Terre et fin de l’empire Plantagenêt
                      • 1229 maîtres et étudiants de l’Université de Paris se replient à Angers
                      • 1230 : tentative de Pierre Mauclerc de préparer un retour de la dynastie anglaise : échec de la chevauchée d’Henri III, Pierre Mauclerc se soumet en 1234
                      • 1232-1240 : construction du château d’Angers et d’une nouvelle enceinte de la ville
                      • 1241 : Saint Louis tient à Saumur une cour pendant laquelle Alphonse de Poitiers est fait chevalier
                      • 1246 : Charles, frère de Saint-Louis, devient comte d’Anjou et du Maine
                      • 1258 : traité de Paris : Henri III d’Angleterre abandonne toute prétention sur l’Anjou
                      • 1264 : Charles Ier, roi de Naples et de Sicile
                      • 1282 : vêpres siciliennes
                      • 1285 : Charles II, comte d’Anjou
                      • 1290 : Charles de Valois, comte d’Anjou
                      • 1297 : l’Anjou est érigé en comtépairie.
                      • Louis Ier d’Anjou passe commande de la tapisserie de l’Apocalypse (1373)

                        Les crises de toute nature qui affectent la première moitié du XIVe siècle trouvent l'Anjou revenu dans le giron royal, par l'accession au trône en 1328 du dernier héritier angevin de la lignée de Charles d'Anjou, Philippe de Valois. Jean le Bon est investi de la province, mais c'est pour devenir roi à son tour en 1350.

                        En savoir plus

                        Repères chronologiques :

                        • 1325 : Philippe de Valois, comte d’Anjou
                        • 1328 : l’Anjou est réuni au domaine royal à l’avènement de Philippe VI de Valois
                        • 1331 : Jean le Bon, comte d’Anjou
                        • 1337 : Edouard III d’Angleterre revendique la couronne de France : début de la guerre de Cent ans.
                        • 1349 : la peste noire touche l’Anjou mais de façon atténuée
                        • 1350 : l’Anjou est réuni au domaine royal à l’avènement de Jean le Bon
                        • 1355 : occupation anglaise au nord de l’Anjou (abbaye du Loroux)
                        • 1356 : Louis, deuxième fils de Jean le Bon, investi du comté d’Anjou ; bataille de Poitiers, où Jean le Bon est fait prisonnier
                        • 1360 : érection du comté en duché-pairie
                        • 1360-1380 : reconstruction du château de Saumur
                        • 1370 : offensive anglaise sur l’Anjou, repoussée par Du Guesclin
                        • 1380 : adoption de Louis Ier par Jeanne de Naples
                        • 1382 : départ de Louis Ier en Italie
                        • 1384 : mort de Louis Ier à Bisceglie. Son fils Louis II, âgé de sept ans, lui succède.
                        • Le roi René donne à Saumur un tournoi (1446)

                          En cette fin d'année 1434, une conjonction d'événements va conduire René d'Anjou, deuxième fils de Louis II et de Yolande d'Aragon, à devenir un des féodaux les plus titrés d'Occident.

                          En savoir plus

                          Repères chronologiques :

                          • 1400 : mariage de Louis II à Arles avec Yolande d’Aragon
                          • 1417 : mort de Louis II d’Anjou et avènement de Louis III
                          • 1421 : victoire du vieil Baugé contre les Anglais
                          • 1432 : établissement des facultés des lettres, de théologie et de médecine à l’Université d’Angers
                          • 1434 : René devient duc d’Anjou puis roi de Naples et de Sicile
                          • 1438-1442 : René d’Anjou en Italie
                          • 1445 : mariage d’Henri VI d’Angleterre et de Marguerite d’Anjou
                          • 1446 : tournoi du Pas du Perron donné à Saumur par René
                          • 1448 : fondation de l’Ordre du Croissant
                          • 1453 : fin de la guerre de Cent Ans
                          • 1462 : convocation des Grands Jours d’Anjou
                          • 1471 : départ définitif de René d’Anjou pour la Provence
                          • 1475 : confiscation de l’Anjou par Louix XI et octroi de la charte portant création de la mairie d’Angers
                          • 1480 : mort de René et réunion de l’Anjou au domaine royal
                          • Les prémices des guerres de religion en Anjou : la journée des mouchoirs (1560)

                            Le 31 octobre 1517, un moine augustin, Martin Luther, affiche à la porte de la chapelle du château de Wittemberg 95 thèses contre les indulgences : la Réforme protestante est née. Dès 1520, ses idées pénètrent en France où elles sont condamnées par la Sorbonne, tandis que la publication et la vente de ses livres sont interdites. Cependant, les thèses de Luther arrivent très tôt en Anjou si bien qu'en 1523, les vicaires généraux du diocèse d'Angers publient un monitoire contre les personnes lisant ses écrits, interdiction que renouvelle et renforce l'année suivante l'évêque François de Rohan, menaçant les contrevenants d'excommunication et ordonnant la destruction des ouvrages incriminés.

                            En savoir plus

                            Repères chronologiques :

                            • 1508 : rédaction officielle de la coutume d’Anjou
                            • 1529 : Jean de Bourdigné : « Ystoire aggrégative des Annalles et chronicques d’Anjou ». Septembre-octobre 1539 : Grands Jours d’Angers
                            • 1546 : construction du château de Serrant
                            • 1549 : Joachim Du Bellay : « Deffence et illustration de la langue françoyse »
                            • 1552 : installation du présidial d’Angers. René Poyet est brûlé à Saumur
                            • 14 octobre 1560 : journée des Mouchoirs
                            • 1562 : prise d’Angers par les huguenots. Théodore de Bèze calme les troupes protestantes
                            • 1565 : passage de Charles IX en Anjou, au terme de son tour de France
                            • 1567 : la Ligue s’organise à Angers
                            • 1570 : Saumur devient place de sûreté protestante (édit de Saint-Germain)
                            • août 1572 : La Saint-Barthélémy s’étend à Angers et Saumur
                            • 1576 : Jean Bodin : « La République »
                            • 1589 : Duplessis-Mornay nommé gouverneur de Saumur par Henri III
                            • 1593 : fondation de l’Académie protestante de Saumur
                            • 1598 : édit de Nantes
                            • Les Filles de la Charité s’installent à l’hôpital d’Angers (1640)

                              Le premier XVIIe siècle, que clôt en 1661 l'avènement du jeune Louis XIV, n'est pas pour l'Anjou un temps paisible. Au contraire, la révolte y est quasi- permanente et générale, qu'elle soit le fait des princes du sang, des nobles, des oligarchies municipales, des officiers, des protestants, ou des classes populaires urbaines et rurales, et ce malgré une reprise économique indéniable qui suit, dans les pays de la Loire, la fin des guerres de religion.

                              En savoir plus

                              Repères chronologiques :

                              • 1618 : création de la Généralité de Tours
                              • 1620 : guerre « de la mère et du fils », entre Marie de Médicis et Louis XIII : « Drôlerie » des Ponts-de-Cé
                              • 1625 : épidémies de peste, suivies d’émeutes frumentaires en 1630 et 1640
                              • 1640 : installation des Sœurs de la Charité à l’hôpital Saint-Jean d’Angers
                              • 1649-1692 : épiscopat d’Henri Arnauld
                              • 1649-1652 : Angers, dans la Fronde, soutient le parti rebelle
                              • 1649, 1652 : Louis XIV reprend la ville par deux fois
                              • 1657 : suppression de l’autonomie municipale d’Angers : le maire et les échevins sont désormais nommés par le roi
                              • 1685 : révocation de l’édit de Nantes ; suppression de l’Académie protestante de Saumur. Fondation de l’Académie d’Angers.
                              • Les jeunes gens de Saint-Florent-le-Vieil refusent la conscription (1793)

                                Janvier 1793 : la Révolution entre dans sa quatrième année. Après le temps des réformateurs, est venu celui des « sans-culottes », contraints d'agir dans l'urgence : aux frontières se pressent les armées des princes coalisés. La victoire de Valmy, le 20 septembre 1792, évite de peu l'invasion.

                                En savoir plus

                                Repères chronologiques :

                                • 1709-1710 : crise de subsistances et épidémies
                                • 1725 : les filles de Louis XV sont confiées en pension à Fontevraud
                                • 1749-1752 : création des manufactures de toiles à voile (Angers, Beaufort) et de toiles peintes (Angers, Tournemine)
                                • 1760 : « Mémoire sur les défrichements » par le marquis de Turbilly
                                • 1771 : Monsieur, frère du roi, reçoit l’Anjou en apanage
                                • 1773 : lancement des « Affiches d’Angers », premier journal de l’Anjou
                                • 1774 : ouverture du Canal de Monsieur
                                • 1787 : réunions de l’Assemblée provinciale d’Anjou
                                • Printemps 1789 : désignation des représentants des trois Ordres aux États généraux
                                • 1790 : création du département de Maine-et-Loire
                                • 12 mars 1793 : début de l’insurrection vendéenne à Saint-Florent-le-Vieil
                                • juin 1793 : prise de Saumur et d’Angers ; échec devant Nantes
                                • octobre-décembre 1793 : périple des Vendéens, du passage de la Loire à Saint-Florent-le-Vieil au second siège d’Angers
                                • 25 février 1796 : mort de Stofflet
                                • 18 janvier 1800 : paix de Montfaucon
                                • 15 juillet 1801 : signature du Concordat
                                • Napoléon visite les Angevins victimes de la crue de la Loire (1856)

                                  4 juin 1856, 4 heures du matin, à La Chapelle-sur-Loire en Touraine : les flots en furie rompent la digue sur 200 mètres, la Loire quitte son lit, s’engouffre dans la vallée de l’Authion. Saint- Clément- des- Levées, Mazé, Andard sont submergés.

                                  En savoir plus

                                  Repères chronologiques :

                                  • 1808 : visite de Napoléon Ier à Angers et Saumur
                                  • 1814 : soulèvement des Chouans pendant les Cent Jours : Baugé est pris
                                  • 1815 : occupation prussienne
                                  • 1822 : conspiration du général Berton, affilié à la société secrète « La Charbonnerie »
                                  • 1832 : insurrection fomentée par la duchesse de Berry. Épidémie de choléra.
                                  • 1849 : inauguration de la gare ferroviaire d’Angers
                                  • 1850 : catastrophe du pont de la Basse-Chaîne à Angers
                                  • 1855 : insurrection de « La Marianne »
                                  • 1842, 1852, 1856, 1866 : inondations
                                  • 1856 : mort de David d’Angers
                                  • 1857 : transfert du siège de l’arrondissement de Beaupréau à Cholet
                                  • 1875 : fondation de l’université catholique par Monseigneur Freppel
                                  • 1880-1891 : crise du phylloxéra
                                  • 1890 : début du syndicalisme angevin avec Ludovic Ménard
                                  • 1895 : exposition nationale d’Angers
                                  • Michel Debré s’installe à la préfecture en libérateur (1944)

                                    D’une guerre à l’autre, la première moitié du XXe siècle est prise dans l’étau des deux conflits mondiaux. La guerre de 1914-1918 coûte la vie à près de 20 000 Angevins.

                                    En savoir plus

                                    Repères chronologiques :

                                    • 1901 : création de la société des filatures, corderies et tissages d’Angers
                                    • 1905-1907 : manifestations contre les inventaires des biens ecclésiastiques
                                    • 1933 : congrès eucharistique national
                                    • juin 1940 : l’Anjou occupé : résistance des cadets de Saumur
                                    • 8-10 août 1944 : libération d’Angers
                                    • 1944 : fondation du Courrier de l’Ouest
                                    • 1945 : installation de l’École d’application du génie
                                    • 1951 : autonomie de la faculté de médecine
                                    • 1954 : ouverture de la galerie de l’Apocalypse
                                    • 1965 : fermeture des usines Bessonneau
                                    • 1968 : le Chant du Monde de Jean Lurçat acheté par la ville d’Angers
                                    • 1970 : création de l’université d’Angers
                                    • 1971 : création de l’orchestre philharmonique des Pays de la Loire
                                    • 1982 : lois de décentralisation
                                    • 1984 : inauguration du musée David-d’Angers dans l’ancienne abbaye Toussaint
                                    • 1987 : création d’Angers-technopole