Brèves des archives départementales de Maine-et-Loire

1940-1945. Des Angevins en Résistance.

14 avril 2017

Les Archives départementales, en partenariat avec l'association des Amis des Archives d'Anjou, avec le soutien du ministère de la Culture, proposent un ouvrage richement illustré sur la Résistance en Anjou. Cette recherche minutieuse a été conduite par un groupe de chercheurs constitué sous le nom d’association « Résistance Anjou » autour de Marc Bergère, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Rennes.

Chapitre 1 - Qu’est-ce que la Résistance ?

Rappelle les conditions de l’occupation allemande en Anjou, et définit des notions de Résistance intérieure, et de France Libre qui seront présentes tout au long de l’ouvrage, et les illustre d’exemples. 

Chapitre 2 - Lieux et milieux de la Résistance

Présente en forme de synthèse les conclusions qui peuvent être tirées aujourd'hui d’une étude sociologique et géographique de la Résistance. Qui furent ces hommes et ces femmes ? Quels étaient leurs milieux, leurs raisons, leur âge, leur relations ? Ainsi se dessine en pointillé un portrait de l’Anjou résistant. 

Chapitre 3 - Formes et actions de la Résistance

Décrit à la fois les actions et les réseaux, pour montrer la diversité des formes de résistance mais aussi les risques encourus et la précarité des situations. Les formes et actions relèvent le plus souvent de la Résistance intérieure, mais permettent de mesurer aussi les liens de celle-ci avec la France Libre, à travers notamment les évasions et les liaisons aériennes.

Chapitre 4 - La Résistance intérieure, l'Occupant et Vichy

Approfondit le système répressif auquel font face les Résistants, qu’il s’agisse de la police allemande et de ses informateurs français, des lieux de détention mis en place dans le département ou de l’organisation de la déportation que connaissent de nombreux résistants angevins notamment après 1943. 

Chapitre 5 - La Résistance et la Libération

Tout entier consacré à la dernière phase de la guerre, celle dans laquelle se joue le destin des nations. La Résistance angevine, quoique décapitée en 1943, n’est pas entièrement absente des combats de Libération, et ces faits méritent d’être rappelés. Dans l’Anjou libéré, le gouvernement provisoire du général de Gaulle s’installe, dès août 1944, et Michel Debré, commissaire régional, symbolise cette présence ; lorsqu'il part en 1945, l’Anjou est confronté comme la France à la réalité terrible des camps, qui rend amère la victoire. 

Chapitre 6 - Postérité et mémoire(s) de la Résistance en Anjou

Évoque les différents moyens et lieux du souvenir. La place des Résistants dans la société d’après-guerre, la reconnaissance honorifique, mais aussi toutes les initiatives, comme le concours de la Résistance et de la Déportation, qui visent à faire perdurer les valeurs de la Résistance. 

Ouvrage disponible à la vente aux Archives départementales au prix de 20 €.

Toutes les brèves