titre de la page

 

 

Affaire n° 6 - Jules Audigan, Fabrication et émission de fausse monnaie

Saumur, 1881

Dans le courant du mois de mars 1881, la police de Saumur fut avisée qu’un certain nombre de pièces fausses de 0,50 centimes et de 1 franc, à l’effigie de Napoléon III, circulaient chez les débitants et dans plusieurs magasins de la ville. Une enquête fut immédiatement ouverte et on acquit bientôt la certitude que ces monnaies avaient été mises en circulation par Audigan.

 

On trouva à son domicile les débris de deux moules en plâtre qui avaient servi à fabriquer ces pièces, ainsi qu’une certaine quantité de métal semblable à celui dont elles étaient formées. En présence de cette découverte, Audigan fut obligé de faire des aveux. Il reconnut que, dans les derniers mois de 1879 et au début de 1880, il avait fabriqué, avec de l’étain, un certain nombre de pièces de 50 c. et de pièces de 1f. Il avait ensuite écoulé toutes ces monnaies au fur et à mesure de ses besoins, chez les habitants et dans les magasins de Saumur. Trois de ces pièces seulement ont pu être retrouvées et saisies par la police, une de 50 c. et une de 1f.

 

Mais Audigan lui-même reconnait en avoir fabriqué et mis en circulation un nombre beaucoup plus considérable, une cinquantaine de 50c. et une trentaine de 1f., crimes punis par les articles 132 et 164 du code pénal. L’accusé n’a pas d’antécédent judiciaire. Le ministère public souligne que « sa conduite laissait à désirer, puisqu’il s’était déjà rendu coupable d’un vol de vin pour lequel il était renvoyé devant la juridiction correctionnelle ». Jules Audigan a été déclaré coupable avec circonstances atténuantes le 12 mai 1881 et condamné à 5ans de réclusion et 100 francs d’amende.

© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés