Recherche dans le site

Accueil >Espace culturel>Les expositions passées

Les expositions passées

Au cœur du patrimoine de l’Anjou

20 mai - 30 juin 2011

Les Archives départementales ont accueilli du 20 mai au 1er juillet 2011, l’exposition « Au cœur du patrimoine de l’Anjou », réalisée par la Fondation du patrimoine, dont la première présentation publique avait eu lieu le 28 mai 2010, à l’occasion du 10e anniversaire de la Fondation en Maine-et-Loire.

Pour en savoir plus consultez le site de la Fondation du patrimoine.

Le vélo en Anjou, à la Belle époque

1er - 19 juin 2011

A l’occasion de la première édition d’Anjou Vélo Vintage, une exposition « Le vélo en Anjou, à la Belle époque » a été présentée à l’hôtel Bessonneau à Angers du 1er au 14 juin 2011 et ensuite au village Anjou vélo vintage à Saumur du 17 au 19 juin 2011. Cette exposition réalisée par le Département et composée de 12 panneaux permet de retracer à travers les documents écrits et les photographies originales la naissance du vélo, son perfectionnement progressif, son succès à la ville et à la campagne, les clubs et les courses cyclistes locales, et les champions angevins !

Plus d’informations sur Anjou vélo vintage.

Entrez donc… ! Derniers enrichissements des collections des Archives départementales

11 juillet – 18 septembre 2011

Chaque année, de nombreux documents nouveaux, fonds d’archives ou documents isolés, viennent enrichir les collections des Archives départementales.

La plus grande partie de ces enrichissements est constituée par le produit des versements administratifs, qui, soigneusement sélectionnés, constitueront la matière de la connaissance historique de demain. Mais l’autre part est constituée par des documents d’origine privée, qui rendent compte de la diversité et de la complexité de la société, ou rappellent les activités qui se sont déroulées sur le territoire de notre département.

Ces enrichissements sont caractérisés par leur mode d’entrée, c'est-à-dire le statut juridique sous lequel ils sont inscrits dans le « registre d’entrée » des collections des Archives départementales :

  • Les versements
  • Les dons
  • Les dépôts (collections confiées mais dont la propriété reste au déposant)
  • Les achats
  • Le legs (voie testamentaire) et la dation (voie fiscale) sont d’usage plus rare.

En Maine-et-Loire, l’accroissement des collections peut être estimé chaque année à environ 800 mètres linéaires ; veiller à l’enrichissement des collections est l’une des missions fondamentales de l’archiviste.

Les plus beaux documents entrés dans les collections des Archives départementales depuis 2005, sont présentés dans  l’exposition « Entrez donc… ! ».

Ecrits, photographies, cartes, manuscrits littéraires, … toutes  ces archives publiques et privées sont regroupées sous différents thèmes, tels l’équitation, le monde de travail ou le territoire de l’Anjou.
Le public a pu y découvrir un authentique sceau du Roi René ; Arromanches, l’affiche de la première création du Nouveau Théâtre d’Angers ; des photographies des ouvrières de la manufacture d’allumettes de Trélazé ; des ouvrages pédagogiques pour les élèves de classe maternelle en 1930 … Autant de documents rares et divers témoignant de la vie angevine d’autrefois, du Moyen Âge jusqu’au XXe siècle !

Beauvau

26 août – 21 septembre 2011

L’histoire de Beauvau depuis le Moyen Âge jusqu’au XIXe siècle a été évoquée lors d’une exposition présentée dans l’église de Beauvau à l’occasion des journées du patrimoine. Appuyés par 4 panneaux didactiques, des documents originaux ont illustré les différentes périodes de l’histoire de la paroisse devenue commune de Beauvau, et de la célèbre famille, proche du roi René, qui illustre son nom.

Décors et enluminures. L’art dans les manuscrits des Archives de Maine-et-Loire

17 octobre 2011 – 24 février 2012

Les Archives départementales ont dévoilé leurs précieux trésors dans l’exposition « Décors et enluminures. L’art dans les manuscrits des Archives de Maine-et-Loire ». L'Anjou dispose en effet d’une des plus riches collections de manuscrits des départements de France. Cela s’explique par le foisonnement et la puissance des établissements religieux au Moyen Âge ainsi que par l’influence des seigneurs d’Anjou proches du roi.

L’exposition s’articule autour de plusieurs  parties ;  d’abord le prestige du livre évoqué  avec les cartulaires du XIIe  au XVe siècle et les très beaux missels enluminés du XVe siècle. Ensuite, une place est faite aux chartes ornées et aux bulles pontificales symboles du pouvoir au Moyen Âge. Un manuscrit exceptionnel, le livre de la famille de Tessé, qui comprend plusieurs pages peintes de facture particulièrement rare, a été à cette occasion présenté pour la première fois.

Une partie importante de l’exposition est consacrée aux très nombreux aveux féodaux, ces livres d’hommages que les seigneurs d’Anjou faisaient décorer à leurs frais pour remettre à leur suzerain et qui comportent souvent des armoiries. Enfin, les dessins à la plume sur les initiales ou les marges des documents plus modestes sont également mis en valeur. A travers ces actes du quotidien, s’expriment le goût et la délicatesse des rédacteurs et bien souvent leur humour.

Des conférences, des visites guidées et des ateliers pour adultes et enfants ont été proposés autour de l'exposition grâce auxquels chacun a pu s’initier à l’art de l’enluminure et de la composition des manuscrits.

Le catalogue de l'exposition est en vente : consultez notre espace Boutique.

    Chevaux et cavaliers à Saumur au début du XXème siècle

    7 - 9 décembre 2011

    Entré dans les collections départementales par acquisition en octobre 2008, un fonds exceptionnel, composé d’environ 2500 plaques de verre,  rend compte avec vérité et précision de la vie de l’Ecole de Cavalerie de Saumur, dont les Blanchaud, père et fils, étaient les photographes attitrés, ainsi que des exercices ou manifestations hippiques auxquelles prenaient part les cavaliers.
    La sauvegarde de ces photographies relève du miracle : en effet, abandonnées durant une trentaine d’années dans une maison de Saint Lambert-des-Levées, elles furent lors de leur découverte livrées à un brocanteur qui eut l’intuition de leur valeur. Aussi proposa-t-il successivement le fonds à la Ville de Saumur, qui acquit  un premier lot de 600 plaques environ, puis aux Archives de Maine-et-Loire, qui se rendirent acquéreur de l’ensemble restant.
    Les photographies ainsi préservées sont pour la plupart de grande qualité, même si les conditions de leur conservation durant les dernières années ont causé à certaines quelques dommages : plaques ébréchées, salies, ou attaquées par des parasites. Dès leur réception, elles ont fait l’objet d’un traitement et d’un reconditionnement soigneux.
    Il est donc possible maintenant d’admirer, à travers cette collection, les cavaliers dans leurs travaux et exhibitions, entre 1906 et 1930. Auguste Blanchaud, puis son fils Hervé qui l’assiste à partir de 1891, ont suivi les cavaliers au sein de l’Ecole et des espaces où ils évoluent quotidiennement, mais aussi en ville, en campagne ou en forêt ; les entraînements, tant équestres que militaires, les courses, les reprises, le fameux carrousel, et même les moments de détente ont été immortalisés par son objectif toujours présent, et nous livrent au jour le jour un irremplaçable témoignage.

    Exposition réalisée en partenariat avec les  Archives municipales de Saumur et présentée à l’occasion d’un colloque national sur les archives du monde équestre à Saumur.

      © Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés