Brèves des archives départementales de Maine-et-Loire

Mai 68 en Anjou

10 avril 2018

Cinquante ans se sont écoulés depuis les événements qui ont bousculé la France entre le 3 mai et le 30 juin 1968. Crise universitaire, sociale et politique aux recoupements subtils, ce vent de contestation souffle aussi en Anjou où le mouvement agricole et ouvrier précède l’implication universitaire. L'occasion nous est donnée de proposer une relecture historique et dégager les spécificités de son déroulement en Anjou.

Exposition aux Archives départementales du 24 avril au 10 octobre 2018, entrée libre du lundi au vendredi de 9 h à 18 h sauf jours fériés.

 

Dans les années qui précèdent 1968, la société angevine est inquiète de son avenir. La moitié de la population a moins de 25 ans et les syndicats ouvriers et agricoles s'organisent pour alerter sur le climat social qui s'assombrit. L'Église catholique connaît également une crise au lendemain du concile Vatican II, ce qui contribue à l'inquiétude générale. 

Les « événements » en Maine-et-Loire débutent le 8 mai par une manifestation commune des syndicats d'ouvriers et de paysans sous un mot d'ordre commun: « L'Ouest veut vivre ! ». Les manifestations se poursuivent tout au long du mois de mai avec l'implication des étudiants, jusqu'à l'occupation du théâtre d'Angers baptisé « Maison du peuple ». Parallèlement les grèves paralysent progressivement les lieux de travail. L'atmosphère est festive. À la suite de l'appel du général de Gaulle des comités de défense des institutions républicaines rassemblent les partisans du Président qui défilent le 30 mai et le 1er juin. Les forces de l'ordre multiplient les interventions pour assurer la liberté du travail. Le 15 juin les mouvements sociaux en Maine-et-Loire sont terminés. 

Avec des formes d'expression inédites, Mai 68 est l'occasion d'une mise en cause de l'autorité tant dans la cellule familiale que dans la sphère publique. Des évolutions viennent impacter le quotidien des Angevins, que ce soit dans le domaine des conditions de travail, de l'éducation, des moeurs et de la société.

 

L’exposition présente les documents d'archives angevins rappelant ces événements (documents officiels, presse, tracts, photographies, objets et souvenirs). Des tablettes numériques, disponibles à l'accueil des Archives départementales, donneront accès, grâce à la réalité augmentée, aux témoignages oraux de représentants politiques et syndicaux impliqués, ainsi que des vidéos réalisées à l'époque. Des affiches contemporaines, inspirées de l'esprit de mai 68, ont été créées à l'occasion de l'exposition et sont présentées par les élèves de l'atelier d'Arts Appliqués d'Angers, partenaire de l'événement. 

Toutes les brèves

© Département de Maine-et-Loire - Tous droits réservés